Bilan de l’action du Gouvernement fédéral après un an de coalition MR/NVA

Voici un bientôt un an que le Gouvernement MR/NVA a été porté sur les fonds baptismaux. L’année qui s’est écoulée depuis la prestation de serment du Gouvernement MR/NVA a donc vu le paysage politique belge profondément transformé suite à la mise en place d’une coalition inédite. Après les renoncements maintes fois soulignés de l’accord de Gouvernement eu égard aux engagements pris pendant la période électorale (« on ne touchera pas à l’âge de la pension », « on ne touchera pas à l’index »…), il nous a paru utile de dresser un premier bilan des politiques menées jusqu’ici : des acquis « engrangés », des chantiers entamés, des friches laissées à l’abandon…

Comme le rappelle un « Belga » du 25 août dernier, « l'équipe Michel s'était quittée au mois de juillet en ayant engrangé les grands principes d'une réforme très attendue : le virage fiscal. Les négociations ont toutefois laissé des traces entre les partenaires de la coalition suédoise et le vice-Premier ministre CD&V, Kris Peeters, attend du Premier ministre qu'il rétablisse la confiance au sein du "kern". Une réconciliation de façade semble avoir eu lieu lors du Conseil des Ministres du 28 août 2015.

Force est de constater qu’un « parfum de crise » plane à l’entame de cette nouvelle année pour le Gouvernement alors même que la suédoise doit aborder une série de problèmes urgents qui lui sont dictés par l’actualité (gestion de l’accueil des migrants, concrétisation du tax shift, rentrée sociale, approvisionnement en électricité, financement de la SNCB …).

Mais revenons sur le bilan. La priorité définie par le Gouvernement lui-même est la croissance de l’emploi. Il nous a dès lors paru utile d’entamer notre analyse par le volet social de la politique fédérale.

Une analyse que vous pouvez lire, ainsi que l'ensemble du bilan du groupe cdH au Parlement fédéral, ici : Bilan de l action du gouvernement fe de ral apre s 1 an septembre 2016bilan-de-l-action-du-gouvernement-fe-de-ral-apre-s-1-an-septembre-2016.pdf (293.58 Ko)

Les commentaires sont clôturés