Fermeture du centre d’accueil pour réfugiés de Belgrade : une décision purement budgétaire dénuée de toute considération pour les acteurs de terrain !

En séance plénière de la Chambre, j'ai interrogé le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration sur l’annonce de la fermeture du centre d’accueil pour réfugiés de Belgrade. De l’aveu même du secrétaire d’Etat, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une décision purement budgétaire au moment où le gouvernement fédéral cherche à combler les trous qu’il a lui-même creusés dans son budget.

Au-delà de cette décision, c’est la méthode utilisée par Theo Francken que je dénonce. En effet, c’est un coup dur porté aux réfugiés et à leurs familles, qui seront ballotés d’un centre à un autre, même si l’on doute que ce soit la préoccupation première du secrétaire d’Etat.

Il s’agit, en outre, d’une décision dénuée de tout respect et toute considération pour les citoyens mobilisés autour de ce centre et qui ont fait de ce lieu d’accueil un véritable lieu d’intégration. Le travail colossal et primordial de la Croix-Rouge est également nié par cette fermeture. Ce ne sont pas moins de 35 personnes qui vont perdre leur emploi alors qu’une réduction équitable du taux d’occupation dans l’ensemble des centres d’accueil aurait constitué une solution alternative.

Enfin, je regrette amèrement que les autorités communales aient été mises devant le fait accompli, sans aucune concertation.

Le gouvernement fédéral se targue de mener une politique d’asile et de migration ferme mais humaine. Une nouvelle fois, on voit bien la fermeté mais on attend encore et toujours l’humanité…

Les commentaires sont clôturés

Ligne

   Fb icon 325x325          Enveloppe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×