Réacteurs nucléaires indisponibles : nous appelons la ministre à trouver des solutions au lieu de se dédouaner de ses propres responsabilités !

Après avoir entendu les explications de la ministre de l’Energie devant la presse sur ce qu’elle comptait mettre en place pour assurer l’approvisionnement de notre pays en électricité, suite à l’annonce de la fermeture de Tihange 2 et 3, force est de constater qu’elle se dédouane de ses propres responsabilités et qu’elle ne propose pas de réelles solutions pour diminuer les risques de délestage (coupure de courant) cet hiver.

Catherine FONCK, cheffe de groupe à la Chambre et Michel de LAMOTTE, député fédéral, qui avait déjà tiré la sonnette d’alarme précédemment, dénoncent l’attitude de la ministre qui n’a cessé de répondre que tout allait bien à ses différentes interpellations. De son propre aveu, la ministre avoue même « s’être réveillée vendredi » après l’annonce de la fermeture de Tihange 2 et 3 alors que le problème était prévisible. Le Bureau du Plan prédit, lui aussi, que dans l’état actuel des choses, les risques de coupures de courant au mois de novembre sont bien réels.

Par ailleurs, la confiance aveugle de la ministre en Engie-Electrabel, qui lui avait caché l’information de la fermeture de Tihange 2 et 3, pose beaucoup de questions.

Pour les députés humanistes, les propos de la ministre ne sont pas de nature à rassurer les citoyens et les entreprises pour qui la facture et la survenue de délestages (coupures d’électricité) risquent d’augmenter de manière conséquente.

Michel de Lamotte interpellera une nouvelle fois la ministre ce mercredi à la Chambre. La ministre doit présenter clairement ses solutions pour pallier à sa propre imprévoyance et surtout mettre en place une réserve stratégique en extrême urgence.

Les commentaires sont clôturés

Ligne

   Fb icon 325x325          Enveloppe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×