Reconnaissance des enfants nés sans vie : Catherine Fonck se réjouit de cette avancée portée par notre groupe depuis plus de 10 ans

Catherine FONCK, députée fédérale et cheffe de groupe à la Chambre, se réjouit de l’avancée du gouvernement fédéral concernant la reconnaissance des enfants nés sans vie, calquée sur la proposition déposée de longue date par le cdH. Elle a d’ailleurs régulièrement interrogé le ministre Geens, au nom des parents demandeurs.

Ce dossier est un combat mené par le cdH depuis plus de 10 ans. Dès le début Catherine Fonck a proposé de permettre la possibilité (et pas l’obligation) de reconnaitre un enfant né sans vie dès 140 jours de grossesse (20 semaines), en permettant l’inscription du prénom de l’enfant dans un registre spécial à la commune et des prénoms et noms de ses parents.

Aujourd’hui, lorsqu’un enfant nait sans vie avant d’avoir atteint 180 jours (6mois), il est inexistant aux yeux de la loi, et il arrive encore même qu’il soit considéré comme un « déchet hospitalier ». Le deuil des parents, pour qui l’attente d’un heureux événement se mue en drame, en est d’autant plus difficile.

A l’inverse de ce que prétend le PS, cela ne remet absolument pas en cause, de quelque façon que ce soit, l’interruption volontaire de grossesse. Cette avancée permet simplement de prendre en compte la souffrance des parents, de les reconnaitre comme parents, et de les aider à surmonter leur deuil. Cela doit rester une faculté afin de prendre en compte le souhait des parents sans leur imposer quoi que ce soit.

Les commentaires sont clôturés

Ligne

   Fb icon 325x325          Enveloppe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×