Gembloux, commune hospitalière

Le Conseil communal de fin mars a débuté par une interpellation citoyenne, par laquelle le collectif gembloutois « Rendons Gembloux hospitalière » a exprimé le souhait qu’une motion soit votée lors d’un futur conseil communal. Par cette motion, la commune s’engagerait à devenir plus hospitalière, notamment en sensibilisant sa population aux questions migratoires et en améliorant l’accueil des personnes migrantes sur son territoire. Bref, Gembloux deviendrait une commune hospitalière. La proposition n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

Bien au contraire, elle a retenu toute l’attention du Collège communal dont l’ambition, exprimée dès le début de la législature, est précisément de promouvoir le vivre-ensemble.  « Gembloux est déjà une commune hospitalière. Il est demandé ici d’aller un cran plus loin ou, en tout cas, de formaliser un engagement en ce sens. Nous répondons, évidemment, de façon positive à cet appel. Nous n’imaginons pas que Gembloux ne soit pas une commune hospitalière. C’est donc un "oui"  enthousiaste. Gembloux compte 1500 personnes étrangères et 90 nationalités différentes. Notre commune est une mosaïque de nationalités. Elle a une vocation d’ouverture au monde, en raison, notamment, de la présence de la Faculté sur notre territoire, qui accueille des étudiants et doctorants étrangers. Gembloux n’est pas du tout une terre de repli sur soi. Les citoyens gembloutois sont des citoyens du monde », a répondu le Bourgmestre Benoît Dispa au collectif, avant de faire le point sur les projets déjà existants sur le territoire communal. De nombreuses initiatives sont portées et soutenues par la Ville dont l’objectif n’est, en aucun cas, de dresser des murs, mais au contraire de faire rayonner le vivre-ensemble. En témoignent le soutien apporté en son temps au centre qui a accueilli 250 réfugiés dans les anciennes casernes de Gembloux ou encore l’accueil de familles de réfugiés, notamment dans un bâtiment appartenant à la commune. La Ville de Gembloux est donc prête à mettre cette motion sur la table d’un futur conseil communal. Et Benoît Dispa de préciser : « Mais, avant cela, il est souhaitable d’échanger avec les différents acteurs concernés, afin d’enrichir le texte sans le dénaturer. Associer les partenaires de terrain permettra de garantir l’efficacité du document. Et le collectif sera, bien entendu, associé à la suite du travail. »

 

Le 4 juillet, le texte retravaillé a finalement été présenté au Conseil communal. La motion a été adoptée à l’unanimité, faisant officiellement de Gembloux une commune hospitalière. « Je remercie à nouveau les personnes qui sont intervenues, à un moment ou à un autre, dans la rédaction de ce document ou qui se sont jointes à la réflexion et ont enrichi le débat », a conclu le Bourgmestre Benoît Dispa. « On a pris le temps de travailler en profondeur sur une thématique, la question migratoire, qui certes nous dépasse, mais qui nous interpelle aussi à Gembloux. Je pense que nous avons fait du bon travail. On peut se réjouir d’adopter un texte contenant des engagements forts et très concrets. »

local

Les commentaires sont clôturés

Ligne

   Fb icon 325x325          Enveloppe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site