L'Arbre de la liberté : une œuvre d’art remplie d’espoir

Lors des travaux pour le nouvel Hôtel de Ville, un chêne rouge d’Amérique planté afin de commémorer la libération des camps a dû être abattu. A l’époque, cela a, logiquement, suscité l’émoi, notamment parmi les associations patriotiques. Suite à ces réactions légitimes, il a paru important pour le Bourgmestre et les Echevins de conserver le tronc de cet arbre afin de le réutiliser et d’en faire une sculpture. Or, lors de l’édition 2014 du Salon d’Ensemble des artistes gembloutois, le travail du sculpteur sur bois Jacques Lefebvre a été largement remarqué par le public et par la Ville, qui l’a récompensé d’un prix.  Il lui a donc été proposé de se charger du projet artistique visant à rendre vie à cet arbre symbolique. 

Ce projet, longuement mûri, il est venu le présenter en ce mois de septembre au Conseil communal. L’artiste a annoncé son intention de rebaptiser « L’arbre de la libération » en « Arbre de la liberté ». Une appellation plus « ouverte » qui permet d’englober tous les gens qui, pour une raison ou pour une autre, doivent se battre, que ce soit au front, suite à un accident de voiture, une maladie ou à la perte d’un être cher. Et l’artiste de conclure : « Je veux faire de cet arbre un symbole d’espoir ».  L’œuvre sera implantée dans le Parc d’Epinal, à proximité de l’endroit où l’arbre avait été planté.

local

Les commentaires sont clôturés

Ligne

   Fb icon 325x325          Enveloppe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site