La déclaration de politique du logement: une feuille de route concrète pour évoluer

Dscf8960

Le conseil communal a adopté la déclaration de politique communale du Logement 2018-2024.

Isabelle Groessens, présidente du CPAS a présenté la Déclaration de politique communale du Logement 2018-2024. Les objectifs fixés sont multiples comme augmenter le nombre de logements publics, lutter contre l'inoccupation des logements et continuer à améliorer les performances énergétiques des bâtiments.

Présidente de la Cité des Couteliers, Sylvie Conobert enchaîne: Une déclaration de politique, comme le nom l’indique pointe des orientations, une ligne de conduite, ce vers quoi nous désirons tendre en fonction des constats relevés. Certaines de ces orientations s’opérationnaliseront sur du long terme, et d’autres sont déjà en voie de concrétisation. J’entends par là, le recrutement du conseiller logement dont on a déjà pu voir passer l’annonce, l’adhésion à l’AIS, le droit de préemption voté par la Région Wallonne le 22 août.

Une bonne vingtaine de logements publics supplémentaires

La Cité des Couteliers est évidemment un organe majeur sur Gembloux. La Cité c’est la création et la rénovation de logements publics. En novembre 2017, on inaugurait 51 logements sur le site de la coutellerie et début 2020, le chantier de 20 logements sociaux à Corroy va débuter pour former un ensemble école/hall sportif de 46 logements publics. La possibilité de construire 5 à 8 logements au sein de la Cité Hambursin (Rue Léon Namèche) afin de restructurer les logements PMR et de créer des nouveaux logements sur les terrains de la Cité est également à l’étude.

Des négociations sont en cours avec la société wallonne du logement pour la création d’une opération mixte (locatif/acquisitif) estimée à 15 logements sur un terrain lui appartenant situé à Lonzée. (Début du chantier estimé à dans 3 ans).

Il y a peu, on nous présentait le plan de remembrement urbain pour le quartier de la gare et les charges urbanistiques qui y prévoient l’obligation pour les promoteurs d’inclure 5 % de logements publics. Des rencontres de réflexion ont déjà eu lieu avec le bep afin de définir comment ces logements pourront s’insérer au sein de ce projet. En tenant compte de l’inclusion du bâti, des contingences écologiques mais aussi économiques liées à la gestion.Sans oublier les rénovations du bâti existant en tenant compte des normes écologiques et énergétiques.

S'inscrire dans le tissu urbain

Il est à noter également que les constructions ainsi que les rénovations tiennent compte du tissu urbain ou rural dans lequel elles s’insèrent visant l’inclusion. On note comme exemples : 4 logements sociaux rue Docq et 6 dans le bâtiment de la Croix-Rouge, rue de la Vôte. On ne peut plus discerner le logement social d’un logement classique. On peut même dire que ces logements participent activement au développement urbain tout en assurant une architecture contemporaine de qualité.

La Cité des Couteliers est ancrée au sein du PCS qui mettait dans ses priorités le logement lors de sa présentation en …. Ce partenariat est essentiel afin de rester au plus proche des besoins des citoyens et d’être intégré au sein du tissu associatif. Le comité d’attribution des logements est par ailleurs composé de personnes faisant partir du paysage social et local.

Un des rôles de la Régie étant la dynamique de quartier, c’est l’aspect social et lien entre les habitants qui en est renforcé. Une réflexion quant à des projets communs est à mener afin d’apporter une offre de service efficiente.

Des contacts avec l’AIS sont également en cours afin de proposer une antenne-relais sur Gembloux. Cela se concrétiserait par la possibilité pour l’AIS d’organiser une permanence dans les locaux de la Cité afin de permettre une meilleure accessibilité aux Gembloutois et donc de jouer le rôle de facilitateur.

La cité des Couteliers, c'est aussi une Société de logement publique à dimension humaine. Chaque membre du personnel connaît chaque locataire et la dimension du contact social et humain y est prônée. Le travail de terrain y est mené de manière permanente. Nos ouvriers sont également formés pour les travaux de rénovation et d’entretien. Enfin, La Cité est aussi active sur la commune de Sombreffe avec un chantier de 12 logements sur Tongrinne, rénovation énergétique de 36 appartements et la prise en gestion récente de 16 logements pour le compte du CPAS.

En conclusion, Sylvie Conobert pointe les appels à projet de la Région Wallonne. A savoir que le dernier gros appel à projet date de 2014.

local Travaux

Les commentaires sont clôturés

×