Prisons, Justice, police, armée : le gouvernement est confronté au résultat de son dogmatisme budgétaire

Nous condamnons les violences et les dégradations commises ce matin au SPF Justice durant l’action de protestation des gardiens de prison.

Si cette violence est inacceptable, l’attitude du gouvernement l’est tout autant. Les économies linéaires et donc aveugles pratiquées depuis 2 ans dans bien des domaines et l’absence de gestion efficace et humaine des conflits mènent à des situations ingérables comme c’est le cas pour les prisons et la Justice.

Le gouvernement est confronté aux résultats de sa politique et refuse de reconnaître qu’il s’est trompé. Il doit donner aux prisons et à la Justice les moyens suffisants pour fonctionner.

Catherine Fonck appelle donc le gouvernement à sortir de sa torpeur, à reconnaître ses erreurs, à rétablir un dialogue serein et à prendre les mesures qui s’imposent tant dans les domaines des prisons que de la Justice dont les principaux acteurs dénoncent avec une inhabituelle vigueur l’étranglement. Sans cela, le gouvernement continuera à laisser le pays se lézarder et à mettre à mal son fonctionnement, sous l’œil goguenard de la NVA

Les commentaires sont clôturés